Empire du Gwangua
Bienvenue !
Vous êtes sur le territoire des gwangamas les fidèles sujets du grand Empereur du Gwangua !
Présentez vous pour entrer sur nos terres.

[Reportage] Mariage Impérial

Aller en bas

[Reportage] Mariage Impérial

Message par Afoué Diakité le Mar 29 Jan - 22:57




MARIAGE IMPÉRIAL



Abdoulaye Niang, commandant de la Garde Impériale, a annoncé le mariage de notre Empereur avec Torpen, Comtesse de Joubia, pour le 15 janvier 2019. Les festivités sont toujours en cours jusqu'au 25 janvier. Les trois émissaires des principales religions de l'Empire ont été convoqué pour présider à la cérémonie de mariage. Il s'agissait de SAR Jean Dogbo Calarodina xatholic pour tout l'Empire du Gwangua), Alassane Ngu (Imano de Sogol) et Paul Ndong (Ravéron évangélia de Sogol). Depuis toujours trois prélats sont présents pour les mariages Impériaux et le couronnement d'un nouvel Empereur.
La salle du Trône était remplie de chefs de tribus, vassaux de l'Empereur, représentants étrangers et leurs familles. J'avais remarqué il y a déjà plusieurs jours qu'un second trône Impérial avait été positionné à droite de celui de l'Empereur, le mariage sera donc suivi du couronnement de la comtesse de Joubia comme Impératrice de l'Empire du Gwangua.





L'Empereur et la future Impératrice entrèrent dans la salle du trône précédée d'un détachement de la Garde Impériale. L'Empereur, selon la tradition, portait une cape blanche qui lui couvrait la tête et tout le corps. Cette coutume de la tribu Moutawa est liée à leur appartenance à la confrérie Xaadama, une branche dissidente Gwasulmane. Cette minorité religieuse est dirigée par une Guide, elle prône en terme de mariage une humilité affichée de l'époux, fut-il Empereur. Cette religion très minoritaire de la Famille Impériale lui permet d'être impartiale vis à vis des trois autres cultes majoritaires.
La Comtesse de Joubia portait une robe de mariée des plus simple. Son origine étrangère avait certainement influencé son choix pour ne pas attiser les animosités de certains gwanguamas voyant d'un mauvais œil cette femme non native de l'Empire et n’appartenant à aucune tribu. Jamais un descendant de Koffi Moutawa n'avait pris pour épouse une femme n’appartenant pas à une des quatre familles royales de l'Empire ou à une des tribus influentes.




Le futur couple Impérial s’arrêtât devant les trois éminences religieuses. L'Empereur ôtât sa cape blanche qu'il tendit à un Garde Impérial et ils prirent place sur deux trônes de mariage.
Le Calarodina xatholic pris en premier la parole :

@Jean Dogbo a écrit:Grâce au génie de notre libérateur à tous, Koffi Moutawa, notre peuple est libre après des siècles de servitude. L'Empereur est le garant de cette liberté, son épouse portera cette lourde charge comme l'ont fait des générations d'Impératrices.

Le Livre sacré xatholic nous en parle :

"Ainsi ils ne sont plus deux, mais ils sont un seul guide. Que les gwanguamas ne séparent pas ce que le Tout Puissant a joint"
Épître de Ondoa aux darmenas

Vous voulez vous aimer comme au premier jour tout au long de votre règne ? Beaucoup en ont le désir, mais peu s'en donnent les moyens. Comme la croissance d'une plante, l'amour dépend des soins qu'on lui donne.
Votre Altesse, comtesse, cherchez le bonheur l'un de l'autre dans le Tout Puissant et votre mariage sera un avant-goût du bonheur éternel au ciel.

Comtesse de Joubia,

Consentez vous à prendre pour époux Hannibal Moutawa, Empereur du Gwangua et d'assumer les lourdes responsabilités envers le peuple gwanguama qui découlent de cet engagement ?


Suivit de l'imano de Sogol avec un ton à la limite de l’offense :


@Alassane Ngu a écrit:En tant qu'Imono de Sogol je suis le représentant de toutes les Gwasulmans de l'Empire.
Quand deux époux ont un vrai respect pour la foi ou la philosophie de l'autre conjoint le Tout Puissant les accueille comme mari et femme. Par contre, si un des deux pense que l'autre est hypocrite ce n'est pas seulement le mariage qui sera bancal mais la vie quotidienne, et en particulier l'éducation des héritiers.

Comtesse de Joubia,

Avez vous un véritable respect pour cette cérémonie de mariage et acceptez vous de prendre pour époux notre Empereur avec ses croyances et ses traditions ?


Et enfin le Ravéron évangélia de Sogol avec un discours plus œcuménique :


@Paul Ndong a écrit:Les Églises Evangélias de l'Empire sont très diverses dans leurs rites et leurs croyances, j'en suis cependant ici et maintenant leur voie.
Si le mariage n'est pas pour nous un sacrement, ce n'est pas à cause d'une différence sur la théologie du mariage, mais sur la définition de ce qu'est un sacrement.
Votre Altesse, comtesse, vous êtes entrés dans cette salle pour demander au Tout puissant de bénir votre union.
Comtesse, c'’est dans un autre lieu que vous avez appris à connaître le Tout Puissant et à le célébrer sous la forme de la Déesse Mère.
Nos Églises sont distinctes, mais nous croyons ensemble qu’il y a un seul Tout Puissant et une seule foi.

Comtesse de Joubia,

Consentez vous à ce que je bénisse votre union avec notre Empereur sous la protection du Tout Puissant ?



La comtesse de Joubia répondit d'une voix faible :



@Torpen a écrit:

Excellences,

Je consens à prendre pour époux Hannibal Moutawa Ier, Empereur du Gwangua, avec toutes les responsabilités que cela inclue. Mon respect et mon honnêteté envers cette cérémonie sont totales.



L'Empereur rejoigna la Comtesse de Joubia devant l'Imano de Sogol, le Ravéron évangélia de Sogol et le Calarodina xatholic et demanda les alliances. Les trois prélats s'exécutèrent à leur façon. A vrais dire seul le Calarodina xatholic sembla s'intéresser vraiment aux alliances et les bénit. Il les présenta à l'Empereur qui passa la bague au doigt de la comtesse de Joubia qui fit de même en tenant la main Impériale.
L'Empereur demanda au commandant de sa Garde Impériale d'amener la couronne d'Impératrice du Gwangua qui n'avait pas été portée depuis la mort de sa mère ainsi que le manteau et tout les symboles du pouvoir Impérial.
Ils se rassirent ensuite sur leurs trônes de mariage, la future impératrice tenait la main de l'Empereur tandis que la foule applaudissait à tout rompre couvrant la fanfare de la Garde Impériale qui jouait l'hymne micronational.













A la fin de l'hymne, l'Empereur se leva et tendit sa main à la comtesse de Joubia. Ils se dirigèrent tout deux vers les Trônes Impériaux. A droite de celui d'Hannibal Ier avait été installé le trône d’Impératrice que j'avais remarqué depuis longtemps, identique en tout points à celui de l'Empereur quoi que plus petit.
Sur un signe de l'Empereur, des gardes impériaux apportèrent les deux Sceptres Impériaux, la couronne d'Impératrice et le Manteau Impérial. L'Empereur s'empara du vêtement richement décorée et le déposa délicatement sur les épaules de la comtesse. Il lui tendit ensuite le premier sceptre, celui de souveraine de Sogol, orné de plusieurs bouquetins brisant leurs chaînes, symboles de liberté. Puis le second, le Sceptre Impérial, surmonté de "La Grande Étoile du Gwangua", un diamant de 530 carats provenant des mines du Habsor. Il se tourna ensuite vers la foule.





Hannibal Ier :Devant les Hommes et le Tout Puissant, je partage mes droits et pouvoirs avec mon épouse, Torpen Ière Impératrice du Gwangua, Souveraine de Sogol et des quatre royaumes.



L'Empereur couronna l'Impératrice et la conduisit vers son Trône Impérial. Il s'assit et invita son épouse à en faire de même à sa droite. La foule gwanguama applaudissait ses souverains. Visiblement très émue, Torpen Ière avait les yeux dans le vide, réalisant sans doute le poids de ce moment qu'elle avait imaginée mais pas vécue.
La couronne d'Impératrice, comme celle de l'Empereur, comportent deux arches serties de pierres précieuses qui en se croisant forment quatre anses représentant les quatre royaumes, elles sont surmontée d'un aigle stylisé à leurs jonctions. Ces couronnes ne sont portées que pour les sacres ou les évènement exceptionnels, transmises depuis le premier Empereur Koffi Moutawa, elles ont une grande valeur historique en dehors de leur poids en or ou de la valeur des pierres qui les ornent. Les vassaux de l'Empereur vont renouveler leur allégeance devant le couple Impérial et les représentant étrangers présenter leurs vœux.



Torpen Ière, Impératrice du Gwangua



Afoué Diakité
Journaliste et propriétaire de l’Éclair du Gwangua
Afoué Diakité
Afoué Diakité
Gwanguama
Gwanguama

CFA : 121
Messages : 51
Date d'inscription : 09/01/2018

Feuille de personnage
Fonction Impériale: Sujet de l'Empereur
Métier: Journaliste

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum